C’était il y a 18 ans, à Salvador de Bahia. Yves Le Blevec coupe la ligne d’arrivée de la Mini Transat en 5eposition ! Une très belle performance pour cette grande première, pour lui comme pour les collaborateurs de la société d’intérim Actual. Ils viennent de faire leurs premiers pas au large…

6 ans plus tard, toujours sur cette Transat Charente-Maritime – Bahia (et après 2 tours du monde record pour le jeune skipper), Yves offre cette fois une première victoire au Groupe Actual !
Des liens pérennes viennent de se nouer entre le groupe mayennais et le coureur au large.

Samuel Tual et Yves Le Blevec décident alors de s’engager sur le circuit Multi50, avec la construction d’un bateau neuf : un excellent compromis entre visibilité, budget, technologie et… adrénaline.

Le trimaran vert et rouge est mis à l’eau pour la Transat Jacques Vabre 2009, première course d’une longue série où, pendant six ans, succès et mésaventures vont émailler ce partenariat engagé, riche en émotions et fédérateur.

2015 : ce solide partenariat prend une nouvelle dimension. Yves et le Groupe Actual s’engagent dans la catégorie Ultim. L’ex-trimaran géant « Sodebo » devient le premier « Actual Ultim » et se pare de rouge et noir.
Au départ de l’édition 2016 de The Transat, première transat en solitaire d’Yves à la barre de ces 32 mètres de carbone alors qu’il n’a eu que quelques semaines pour se préparer, l’émotion est palpable. Mais, plus le marin et son géant avalent les milles, plus ils font corps. A l’arrivée, le bonheur est là, partagé.

Pour Samuel Tual comme pour Yves Le Blevec, un défi en appelle forcément, toujours, un autre. En 2017, ils décident ainsi de s’engager dans un challenge inédit : le tour du monde à l’envers, en Ultim et en solo. Oser l’envisager inspire déjà le respect.
Automne 2017, Yves largue les amarres de son port trinitain, préparé et engagé comme jamais. La première partie de cette aventure hors norme se passe vraiment bien, les soucis sont quotidiens, mais surmontés un à un, routine de ce sport aussi extrême que mécanique. Le marin s’habitue à vivre, manœuvrer et dormir alors que son engin trace à plus de 30 nœuds…
Le Cap Horn le laisse passer… mais pas le redoutable Océan Pacifique.

Tentative avortée, donc, mais le bilan est extrêmement riche humainement et l’envie de repartir ensemble reste intacte.

En 2019, le Team Actual devient le Team Actual Leader et l’équipe – sensiblement renforcée – s’affaire autour d’un nouvel Ultim (l’ex Sodebo 2).