Lucky, unlucky

Les deux premiers concurrents, et en particulier Edmond de Rothschild, ont depuis 3 jours la « mauvaise place » : coincés entre les calmes des hautes pressions et la limite des glaces, ils ont été contraints d’enchainer plusieurs empannages.

Tandis que le trio Actual Leader, placé tout juste derrière cette bulle, a toujours bénéficié d’un meilleur angle par rapport au vent que ses prédécesseurs. Yves et Alex n’ont ainsi pas eu besoin d’empanner pour gagner vers l’Est, économisant de précieux milles et beaucoup d’énergie en traçant une jolie courbe dans les 40e

Toujours à 100%, mais fatigués

Cette configuration météo a permis au trio Actual Leader de remonter sensiblement sur la tête de flotte. Ils ne pointent ce matin qu’à 194 milles des leaders après deux semaines de course, alors qu’ils bataillent à bord d’un trimaran de 2014.

Leur géant est d’ailleurs toujours à 100% de son potentiel. « Tout va bien à bord. Maintenant que les conditions météo le permettent à nouveau, nous avons repris notre suivi technique habituel avec Yves et Alex : le bateau est toujours à 100% de son potentiel », précise Ronan Deshayes, directeur technique du Team.

« Yves et Alex sont en revanche bien fatigués, même si les conditions météo se sont sensiblement améliorées, les phases de récupération ne sont pas évidentes. »

Bientôt cap au nord

Les Ultims tracent pour le moment à 25 – 30 nœuds, mais ils devraient être ralentis dans les prochaines heures et n’enrouler l’ile Robben, située juste au nord de Cape Town, qu’en fin de nuit prochaine.

Ensuite, Yves et Alex vont probablement profiter des vents de sud soutenus qui soufflent le long des côtes africaines pour remonter vers le nord, vers les alizés… « Il va y avoir 36h environ de navigation le long de côtes africaines, avant qu’ils ne puissent s’en écarter un peu, éloignant ainsi d’éventuels risques de collision avec des pêcheurs, et rejoindre les alizés », détaille Christian Dumard.

RV à la St Nicolas ?

Le repos, même relatif, auquel les deux skippers d’Actual Leader aspirent n’est donc pas pour tout de suite, mais ils ont aujourd’hui la double grosse satisfaction de batailler au cœur de la flotte et d’être sur le chemin du retour…

Si ces prévisions se maintiennent, ils pourraient rebasculer dans l’hémisphère nord d’ici 8 jours. Il leur resterait alors une nouvelle semaine pour rallier la Bretagne…