C’est pas souvent depuis le début de Brest Atlantiques, alors on en profite pour se la péter un peu.. !

Le battle contre Macif a duré toute la nuit. Au coucher du soleil, nous avons fait un dernier empannage à la côte, en chasse du trimaran bleu. Avec le soleil rasant, le désert était rose, avec un ciel voilé de bleu au-dessus : mystique. Yves & Alex se méfient de la côte en général, surtout en ces endroits très mal cartographiés et encore plus à la tombée de la nuit, où les vents thermiques peuvent tomber d’un coup, devant ces montagnes de sable. François & Gwenolé on fait un coup osé mais assez bluffant : Ils ont rasé une pointe pour aller empanner près à toucher le désert (à ce moment là, on ne voyait plus qu’un voile noir sur fond rouge foncé, dans la pénombre) et contre toute attente, ils ont touché un vent plus fort avec un meilleur angle.

Yves et Alex « le diable rouge » n’en ont pas dormi de la nuit, ils ont continué à attaquer empannage sur empannage, à vociférer quand l’angle était pire après la manœuvre (c’est du sport à chaque fois !) Grogner aussi devant l’ordi et l’AIS, quand le vent rentre un peu au-dessus des 20nds : nous, nous gagnons un peu de vitesse mais la concurrence elle monte sur ses foils et s’envole à 30nds ! Et puis au petit matin, à la faveur d’un ultime empannage et d’un décalage plus nord, on ne « touche plus de pression » et on gratte petit à petit des milles, jusqu’au pointage de ce samedi après-midi : on est repassé devant !
De quoi combler de joie « mes marins » et faire redescendre un peu la pression à bord, justement !

L’occasion d’un bon dodo pour tout le monde. L’air se réchauffe enfin, idéal pour faire un grand ménage à bord et tenter de chasser un peu l’humidité… à commencer par «l’aquarium » sous la bannette de la pièce de vie ! Les routages donnent une arrivée à Brest bien plus tard que prévu. Aura-t’on assez de nourriture ? Faut t-il que l’on se rationne ? Je suis allé faire un tour à la cave. Malheureusement je n’ai pas trouvé de vin, ni de champagne mais… de l’appertiser de rougail-saucisse ! C’est déjà pas mal pour remonter le moral, d’autant plus qu’on a l’air pas mal en avitaillement. Si nous continuons sur ce régime, nous pouvons tenir une semaine de plus !

Buvez un coup à la santé d’Yves, Alex et l’Ultim Actual Leader ce week-end, on est toujours à fond !