Photo du bord J_2

Photo du bord J_2
© Ronan Gladu

Les premières stratégies se mettent en place : le Maxi Edmond de Rothschild a déjà empanné pour plonger sur la route directe, tandis que les autres Ultims poussent un peu plus à l’Ouest. L’enjeu étant de se positionner au mieux dans le flux des alizés : plus à l’Ouest, l’angle par rapport au vent sera meilleur, mais il faut faire un peu plus de milles…

Chaque duo compose aussi en fonction du potentiel de son géant. « Yves et Alex devraient empanner au plus tôt dans l’après-midi aujourd’hui, voire en soirée. Mais si l’alizé ne se stabilise pas, il n’est pas impossible qu’ils soient contraints de descendre en plusieurs fois, et d’enchainer ainsi au moins 3 empannages pour suivre l’évolution du vent et optimiser ainsi leur trajectoire », détaille Christian Dumard.

A bord, après la tension des premières heures de course, les marins prennent leurs marques, manœuvrent, veillent et surveillent tout à bord, anticipent leur stratégie, essaient de se reposer… le tout à 25 nœuds de vitesse moyenne !

Quelques mots du bord au lever du jour !

« Belle nuit à bord d’Actual Leader, nous avons envoyé le gennaker en début de nuit et ça glisse plutôt bien. A part un grain qui nous a collé pendant une heure…

Après le cap Finisterre, le vent est devenu instable. Hier, le vent avait faibli, on avait renvoyé de la toile mais en fin de nuit, bien noire, c’est rentré à plus de 25 nœuds, le speedo est monté à 40 nds ! Mais nous avons pu nous reposer un peu et là Ronan vient de me proposer un thé, c’est parfait ! »